octobre 2011
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi nous mettons nos sous dans un petit cochon?
Moi oui.
Il faut savoir que le porc était un symbole d’abondance dans la Rome antique.
La légende raconte que la ville de Milan, doit son nom à la truie Mediolanum qui aurait assuré à elle seule sa prospérité.
Encensé en Chine et au Japon où il est promesse de fortune, le cochon est méprisé par l’Occident qui lui reproche sa goinfrerie.
Pourtant, il était souvent la seule richesse du paysan et représentait toutes ses économies…
Grâce à lui on pouvait manger de la viande toute l’année suivante.
C’est sans doute pour lui rendre hommage que les premières tirelires de forme animale apparues au XVIIIe siècle dans l’artisanat rural ont emprunté ses traits.

Avant lui, dans la Grèce du VIIe siècle avant J.C., les tirelires avaient la forme de temples en terre cuite.
Plus tard, les Romains mettaient leurs économies dans des poteries sans valeur destinées à être brisées.
Au Moyen Age, les coffrets métalliques ont pris le relais, suivis par les porcelaine, les bois précieux ou l’ivoire.
Puis un jour… les tirelires de campagne ont pris la forme d’animaux.
Le goret est donc devenu une vedette, comme le furent aussi l’écureuil, roi de l’épargne, l’ours prévoyant stockant a graisse pour l’hiver, ou l’éléphant censé apporter la puissance.
Le petit cochon a tenu bon malgré les années et est arrivé vaillamment jusqu’à nous.

Martine Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>