La stupéfiante histoire de Maurice d’Agaune

ab1220px-El_Greco-The_Martyrdom_of_St_Maurice   Avec nos amis de Chiboz, la conversation porte souvent sur l’Histoire, qui nous intéresse tous les quatre.
Avant-hier, elle a roulé sur Saint-Maurice… et c’est ainsi que j’ai découvert une histoire que j’ignorais, dont j’ai cherché plus tard les détails sur Internet.
Pour ceux qui n’habiteraient pas en Suisse, Saint Maurice est le nom d’une petite ville valaisanne où se trouve une abbaye elle aussi dédiée au saint dont la ville porte le nom.
Cette abbaye de Saint-Maurice d’Agaune fêtera d’ailleurs ses 1500 ans d’existence en septembre prochain.
Et pour cet anniversaire, la communauté de chanoines a accepté de présenter au musée du Louvre les pièces majeures du trésor de l’abbaye, témoins de l’histoire romaine et de la christianisation de la région.

On situe l’existence de Maurice d’Agaune vers la fin du IIIe siècle, Agaune étant l’ancien nom de la cité de St Maurice.
Ce n’est donc que cette semaine, grâce à nos amis, que j’ai appris cet épisode qualifié de légendaire de l’histoire de la région…. mais qui ne le serait pas vraiment puisque des vestiges et de nombreux ossements retrouvés indiqueraient que les événements évoqués dans ce récit se sont bel et bien déroulés.
A l’époque, Saint-Maurice commandait la légion thébaine à laquelle le coempereur Maximien Hercule fit appel, en 286, pour décimer les chrétiens du Valais.
Mais la majorité de ces 6500 légionnaires coptes étaient chrétiens, et ils refusèrent d’exécuter cet ordre impérial, comme ils refusaient de vénérer les dieux romains.
Ce qui leur valu d’être massacrés jusqu’au  dernier,  à Octodure, ancien nom de Martigny.
Leurs restes auraient été exhumés par Théodore, le premier évêque connu d’Octodure, qui a fondé le sanctuaire d’Agaune devenu Saint-Maurice.
Une autre légende prétendrait que la Légion aurait été décimée à Trèves, en Allemagne, ce que confirmeraient des fresques baroques peintes au plafond de la basilique Saint-Paulin.
Mais, dans les documents que j’ai pu consulter et les travaux des historiens, il le site  suisse reste le lieu présumé le plus plausible où a eu lieu le massacre des Thébains.
Saint Maurice est  souvent représenté sous les traits  d’un soldat à la peau noire.

220px-Mauritius_KopfSon histoire et celle de ses hommes m’a impressionnées…

Martine Bernier
Fondation des archives historiques de St Maurice

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.