L’autre phrase de Martin Luther King

Lors de la remise des Oscars qui vient de se dérouler aux États-Unis, un hommage a été rendu au pasteur Martin  Luther King.
Une actrice, Octavia Spencer, a rappelé qu’il a été assassiné quatre jours avant la cérémonie des Oscars de 1965, qui avait été retardée en raison de cet événement.
L’histoire de ce grand nom de la lutte pour les droits et l’égalité s’est vu consacrer un film: « Selma », que j’espère pouvoir voir…
Martin Luther King fait partie de ces hommes que j’admire depuis que je suis enfant.
Lorsqu’il nous était (souvent) demandé de consacrer un exposé à un personnage, à l’école secondaire, je puisais dans mon Panthéon personnel et je hantais la bibliothèque communale pour apprendre un maximum de choses sur la personne en question.
C’est à cette occasion que j’ai lu pour la première fois la traduction du fameux discours: « I have a dream… »

Et j’ai commencé à recopier certaines de ses phrases fortes dans un carnet, où j’ai écrit ensuite d’autres citations célèbres, comme le font beaucoup d’ados à cette période de leur vie.

La puissance de ses convictions m’a beaucoup impressionnée et m’a fait prendre conscience que certains êtres humains étaient prêts à s’exposer, à se mettre en danger pour un combat idéologique.

« Je refuse de croire que l’être humain ne soit qu’un fétu de paille ballotté par le courant de la vie, sans avoir la possibilité d’influencer en quoi que ce soit le cours des événements. Je refuse de partager l’avis de ceux qui prétendent que l’homme est à ce point captif de la nuit sans étoile du racisme et de la guerre, que l’aurore radieuse de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir une réalité. »

Oui, j’ai très envie d’aller voir « Selma ».
En espérant que l’histoire n’a été ni romancée ni édulcorée.
Martine Bernier

 

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.